Les pays développés (en rose sur la carte) et les pays émergents (en bleu)...

Les pays émergents sont les enfants de la globalisation financière via les marchés boursiers. Ils bénéficieraient d'un développement plus rapide que les autres et donc d'un rattrapage des IDH du Nord. Pourtant, on s'interroge sur la signification d'une liste qui place le Maroc dans les pays émergents mais refuse l'entrée de ce club (pas très fermé) à la Tunisie dont l'IDH est supérieur, plus avancée sur la voie de la transition démographique et plus riche par habitant ... La même liste qui place l'Indonésie sur le même plan que la Malaisie alors que les deux Etats ne sont guère comparables par leur niveau de développement et la montée de leur IDH.

La liste paraît donc bien trop guidée par des critères plus obscurs, liés à l'ouverture financière vraisemblablement, autant qu'à des critères de développement.

Une analyse pifométrique peut-être ? A moins que la réposne à cette incertitude réside en fait dans la personnalité de l'auteur de la liste (Morgan Stanley Chase), la première banque d'affaires US dont les voies restent impénétrables au commun des mortels.

Prenons donc acte et faisons contrition, mécréants que nous sommes, qui pouvons douter parfois du bien-fondé d'une analyse faite dans l'un des temples du marché libre et non faussé !