Petit retour dans le passé :

En 1960, le Vieux Sud vote démocrate ainsi que le Texas. mais pas la Floride. Pourtant à la fin des années 1960 tout change puisqu'en 1972 le Texas passe dans le camp républicain ainsi que le Vieux Sud (qui redevient démocrate en 1976 avant de devenir durablement républicain depuis Reagan jusqu'à nos jours).

Pour comprendre ce revirement qui se manifeste à la fin des années 1960 il faut repartir en arrière : entre 1860 et 1932 les représentants du Sud sont écartés du pouvoir. Pour gagner les élections de 1932, Rossevelt s'est appuyé sur une coalition hétéroclite : les "libéraux" protestants du Nord, les catholiques et les conservateurs du Sud. (D'où l'absence d'avancée dans l'égalité raciale sous les administrations Roosevelt-Truman). Mais dans les années 1960, cette coalition explose quand les libéraux du Nord réclament l'égalité des droits. L'électorat conservateur et raciste (plus ou moins) des petits blancs du Sud est alors orphelin. C'est à la même époque que le parti républicain compte dans ses rangs Barry Goldwater (sénateur de l'Arizona et candidat en 1964) qui fait plonger le parti dans le conservatisme et lamine les libéraux.

Alors que jusqu'aux années 1960 conservateurs et progressistes se répartissaient dans les deux camps, ils se séparent. Dorénavant les conservateurs votent très majoritairement républicains. C'est pourquoi il n'est pas étonnant de voir les États du Vieux Sud voter pour l'éléphant tandis qu'un État comme la Floride peut osciller entre les deux camps. Les États de la Sun Belt sont à ce propos plus versatiles. Du fait des migrations massives de populations (venues du Nord) dans l'après deuxième guerre mondiale ils avaient pu passer d'un parti à l'autre en fonction de la représentation des populations originaires des Suds (vieux et nouveau) ou du Nord.

La carte de l'élection de 1980 montre l'évolution ...

Rajouter un "a" à Reagn ne serait pas un luxe ...

Élection qui marque une première limite pour les États du Nord-ouest (Washington et Oregon) et du Nord-est (New York, Messachussets et Rhode Island) plus Wisconsin et Hawaii : c'est la dernière fois qu'ils votent républicain.

Nord-Est et Nord-Ouest ont basculé durablement.

Cette fois, c'est toute la côte Ouest qui bascule. La Californie (bien qu'ayant actuellement un gouverneur (atypique) républicain, vote dorénavant majoritairement démocrate dans toutes les élections nationales. Le Nord-Est bascule aussi dans le camp démocrate. Une fois seulement le New Hampshire votera à nouveau républicain en 2000. Bill Clinton doit une fière chandelle au candidat indépendant Ross Perot qui capitalise 19% des suffrages (!) qu'il soutire essentiellement au camp républicain !

Malgré la victoire de Bill Clinton, il faut noter à quel point le camp républicain se renforce sur les terres qui forment le noyau dur du futur électorat de G.W.Bush : le vieux Sud réactionnaire et les États de l'Ouest intérieur. Ce sont des bastions relativement stables. Même la Georgie est passée.

À un scandale électoral près (la Floride) G.W.Bush n'aurait pas été élu président ... Après une sorte de coup d'État légal (un nouveau concept dont la Cour Suprême s'est rendue coupable), le plus calamiteux des présidents des États-Unis commence sa longue magistrature et pousse le monde vers une tension accrue. Rarement un homme aussi médiocre aura exercé de telles fonctions.

Le Nevada et le Nouveau Mexique ont rebasculé. Je vous dirai pourquoi en cours.