Tous les chiffres sont extraits du "World Investments Report" de la CNUCED, paru en 2008

L'Afrique est un continent peu prisé par les investisseurs jusqu'à un passé récent. Avec 52 Milliards de dollars d'IDE entrants, le continent reçoit à peine plus d'IDE que ... la Suisse (40 Milliards de dollars).

Pourtant il est déjà possible de scinder l'Afrique en plusieurs groupes de pays selon qu'ils sont insérés ou non dans ces flux, reflets de l'intérêt que leur portent les FMN. Derrière le Nigeria et l'Égypte, l'Afrique du Sud devance les pays du Maghreb et quelques États pétroliers. Au-delà de ces exemples, le continent est plus ou moins oublié et les chiffres plongent rapidement au-dessous du milliard de dollars (à partir de la 11 ème place).

Une région du monde mieux pourvue : l'Amérique latine et les Caraïbes. On reconnaît à la fois les grands émergents et les paradis fiscaux (britanniques) qui accumulent les IDE (pas toujours originaires des pays du Nord si vous vous souvenez des exemples comme Cemex, le cimentier mexicain). En revanche presque rien dans deux producteurs d'hydrocarbures comme le Venezuela et la Bolivie ou "quand les considérations politiques s'imposent à l'économie".

La Chine, trou noir à IDE ? N'ajoutez pas les IDE de Hong Kong à ceux de la Chine car une partie des IDE de HK ne font que transiter vers la Chine et vice-versa. Les 83 Milliards d'IDE vers la Chine ne la placent qu'en cinquième position en 2007 : derrière

-Les États-Unis : 232 Milliards

-Le Royaume-Uni : 223 Milliards

-La France : 157 Milliards

-Les Pays-Bas : 99 Milliards.

Les chiffres de ces deux tableaux sont exprimés en Millions de dollars.

À la demande générale de Kevin : les origines des IDE en 2007 : deux tableaux.

Et voilà la carte récapitulatrice :