Avis à tous mes camarades cinglés et galériens du Mont Ventoux, Après avoir été renversé le 26 janvier dernier et m'être retrouvé handicapé pour plusieurs mois par des déchirures musculaires, je ne désespère pas de revenir sur les pentes du Ventoux où je compte bien ne pas rester le n°2810 et ajouter plusieurs numéros à ma carte d'identité cinglée et galérienne.

Si vous êtes dans le coin la première semaine d'août, contactez-moi. À un rythme pépère de 2 heures, 2heures 15 par ascension pour ne pas entrer en surchauffe, je devrais faire plusieurs cinglées et galériennes d'affilée, sept jours sur sept si cela est possible. Plus on est de fous, plus on rit. À plus !